Université Saint-Louis - Bruxelles
|
Mois précédent 2018 Décembre Mois suivant
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Thème : Société

"Saisir l'idéologie de la ville créative par 'l'étude de cas élargie': du macro au micro et inversement"


Séminaire
Organisé par le Centre d'études sociologiques de l'Université Saint-Louis (CES)
Orateur(s) : différents intervenants

Le 12 avril 2016 : 10h - 13h

Séminaire du CES

Description

Présentation: François Rinschbergh (USL-B, ULB).

Discutante: Emmanuelle Lenel (USL-B, sous réserve).

Modératrice: Christine Schaut (USL-B, ULB).

François Rinschbergh présentera le travail ethnographique qu’il mène dans les quartiers centraux de Bruxelles afin d’explorer la façon dont ceux-ci sont reconfigurés à travers la mobilisation des secteurs culturels et créatifs. D’un point de vue empirique, l’ambition générale de sa recherche est de questionner l’idéologie de la « ville créative », tant dans ses intentions que dans ses effets sur le terrain. Comprendre ce que les industries dites culturelles et créatives, leurs référentiels et leurs acteurs, « font » à la ville, saisir leurs effets sur la dynamique de vie quotidienne des quartiers centraux, observer ce que la ville mise en régime d’attractivité fait aux acteurs culturels historiques (grandes institutions, musées, etc.) ainsi qu’à ceux du secteur socio-culturel, et analyser le rôle des pouvoirs publics dans cette dynamique sont les principaux questionnements de cette étude.

La présentation se propose de discuter une démarche d’enquête ethnographique particulière en la mettant à l’épreuve des observations de terrains réalisées. Cette démarche est celle que le sociologue britannique Michael Burawoy appelle « l’étude de cas élargie ». A travers cette perspective, il s’agirait ici de comprendre comment la tendance globale de mise en régime d’attractivité de la ville façonne de manières spécifiques les différents terrains d’enquête. L’originalité de la démarche proposée est de se situer quelque part entre l’induction et la déduction, à un niveau d’analyse qui permettrait de saisir de manière dynamique la manière dont les acteurs de terrain participent à la construction de « forces sociales globales », tout en s’intéressant à la rétroaction du niveau local, c’est-à-dire, à la façon dont les acteurs locaux « font avec » ces forces, s’insèrent dans de nouvelles pratiques ou réagissent face à leurs instrumentalisations dans le cadre de politiques publiques ou de logiques marchandes. Eclairer un contexte historique et macro-social à partir d’observations de terrain et se donner les moyens d’enrichir la capacité d’explication des particularités locales par le niveau d’analyse macro, là se situe toute l’ambition de Burawoy et de son « ethnographie globale ».

Intervenants

François Rinschbergh est chercheur en sociologie, membre du CES et de Sasha (ULB La Cambre-Horta). Il prépare actuellement un projet de thèse sous la direction de Christine Schaut. Ses recherches antérieures (mémoire et stage de fin d’études) se sont centrées sur des problématiques liées à l’aménagement de l’espace urbain, aux politiques publiques dites de « revitalisation » et leurs effets sociaux.

Emmanuelle Lenel est sociologue et membre du CES et du CASPER. Assistante-chercheuse à Saint-Louis depuis 2007, ses premières recherches ont porté sur l’enseignement et les questions de genre. Sa recherche doctorale, quant à elle, s’oriente sur l’étude de la cohabitation de différents groupes sociaux au sein de quartiers bruxellois en voie de « revitalisation ». Elle a dernièrement publié sur « la méthode des parcours commenté comme outils d’ethnographie phénoménologique » (Presses de l’Université Saint-Louis, 2014), sur le design urbain « revitalisant » et ses effets de régulation sociale dans l’espace public (Revue Ambiances, 2014), ou encore, sur le concept de mixité sociale dans l’action publique à Bruxelles (Brussels Studies, 2013).

Christine Schaut est sociologue chargée de cours à la Faculté d'Architecture la Cambre-Horta de l'ULB et professeure à l'Université Saint-Louis-Bruxelles. Membre du CES, de l’IRIB et du conseil de la politique culturelle de Saint-Louis, elle coordonne également le centre de recherche Sasha à l’ULB. Ses nombreuses recherches et publications portent sur l’anthropologie de l’espace et sur la sociologie des politiques de la ville. A Saint-Louis, elle coordonne également un master complémentaire en Droit de l'Homme et en résolution pacifique des conflits en partenariat avec l'Université du Burundi.

Inscription gratuite mais obligatoire, via le site du CES, à partir du 2 avril 2016.

pdf Contact : Mme Aïcha Amazzouj  +32 (0)2 792 35 33
pdf Lieu : Salle de Réunion : P61
Université Saint-Louis
Bld du Jardin Botanique 43
1000 Bruxelles