Université Saint-Louis - Bruxelles
|
Mois précédent 2021 Mai Mois suivant
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Thème : Droit et Histoire

Le monde romain, entre société globale et cultures locales ?


Table ronde
Organisée par le Centre de recherches en histoire du droit et des institutions et de la société (CRHiDI) de l'Université Saint-Louis

Le 12 mai 2021 : de 9h à 18h

La « glocalisation » des pratiques quotidiennes depuis les guerres puniques jusqu'au règne de Trajan - Table ronde virtuelle du CRHIDI

Le concept de colonisation a fait couler beaucoup d'encre au cours des dernières décennies. Dans une mouvance postcoloniale destinée à renforcer les histoires nationales et à lutter contre !'ethnocentrisme, les histoires coloniales ont été profondément remises en cause à la faveur d'approches pluriculturelles soulignant l'impact des contingences locales dans la transformation des sociétés coloniales et colonisées. La romanisation n'a pas échappé à cette tendance : le renouvellement des méthodes et des domaines de recherche sur le monde romain a démontré le manque de consistance d'un terme qui fut pourtant abondamment utilisé dans la littérature scientifique depuis le début du XIXème siècle. La recherche historique et archéologique récente dénote le caractère insaisissable de la romanité. Afin de déterminer quelles furent les transformations dans l'organisation sociétale des territoires conquis, beaucoup se sont attaché·e·s à identifier quels étaient les traits originaux et distinctifs de la culture romaine, et la façon dont ceux-ci ont été réceptionnés et durablement assimilés par les indigènes. Or, la civilisation romaine a évolué avec le temps, de même qu'elle fut modulée régionalement, tout au long de l'absorption de nouveaux peuples au sein du territoire romain et de l'expansion de la citoyenneté romaine. Plusieurs études ont également mis l'accent sur l'affirmation de particularités locales qui furent tolérées, voire assimilées, par les Romains. Ces processus, qualifiés de« résistances culturelles», ont été perçus comme autant d'expressions de la perturbation profonde d'un système sociétal par l'intrusion coloniale, et de la faculté de ce système à survivre et à s'affirmer au sein d'une culture imposée. Cependant, exprimées comme telles, ces réalités renforcent une vision bilatérale de l'histoire de la conquête romaine. 

Dans le but de libérer l'histoire de l'impérialisme romain d'un vocabulaire traditionnel impliquant une dualité entre dominant et dominé, différents composants de la vie civique, religieuse et institutionnelle ont commencé à être réévalués dans la perspective d'un système sociétal qui soit à la fois global (universellement partagé à travers le territoire romain) et composite (régionalement spécifique), ou « glocal ». Ce système est décrit comme étant le résultat de l'interconnexion entre un modèle sociétal unique originaire de Rome et des éléments persistants de cultures indigènes. Notre table-ronde entend contribuer à la recherche sur ce concept en examinant sa pertinence pour décrire les pratiques quotidiennes des populations habitant le territoire romain. Le focus est sur la période d'expansion romaine hors d'Italie depuis les guerres puniques jusqu'à la fin du règne de Trajan. Nous aborderons successivement les pratiques économiques en territoire romain ; l'expression des appartenances culturelles des habitants de différentes régions soumises au pouvoir de Rome ; les changements vécus dans le droit, les institutions et la religion ; et la vie des légions dans les provinces occidentales de l'Empire. L'objectif est d'identifier quelles contingences sociales, politiques et économiques rendent ce processus d'articulation d'héritages culturels particulièrement visible, ou au contraire opaque, au sein des sources écrites et matérielles. La mise en commun de ces données permettra de renouveler notre perception de la complexité intrinsèque à la romanité, et de mieux comprendre la diversité des dynamismes de rencontre des cultures qui la caractérisent. 

Modalités pratiques :

  • Pour découvrir l'entièreté du programme, cliquer sur ce lien.
  • Organisée par Centre de Recherches en Histoire du Droit, des Institutions et de la Société et par l'Université Saint-Louis de Bruxelles
  • Organisation via la plateforme Teams
  • Réservation obligatoire avant le 30 avril 2021
  • Contacts: florence.liard@usaintlouis.be et emilie.colpaint@usaintlouis.be